Phillip Island

– Phillip Island est une petite île au sud de Melbourne. Sa population moyenne est de …..

– STOP !!! Le réalisateur s’éjecte de sa chaise pliante en tissu noire et hurle dans son mégaphone, les notes du script à la main. On s'en moque des statistiques de l'île ! Ça endors les gens ! Arrête moi ça et parle nous plutôt de ce que vous avez vécu !!! Allez, tout le monde, on reprend !

Philipp Island

– Ok ok ok …

– Ok, ca tourne !

– Phillip Island, ce sont ses pingouins, ses mouettes, ses couchers de soleil et son océan infini qui côtoie le pôle sud. Une vie sauvage, des paysages nature et le grand large grandeur nature !

– Noonnnnn !!!!! Pourquoi tu me parles des pingouins ? Vous les avez vu ?

– Non, ils nous ont demandé un bras pour s’asseoir derrière une barrière et voir des mini pingouins défiler à la lumière des projecteurs sur un bout de plage. Pathétique.

Philipp Island

– Bon alors, tu oublis les pingouins, tu me refais la même mais sans ces bestioles. Ok ? Ca tourne !

– Phillip Island, ce sont ses mouettes, ses couchers de soleil et son océan infini qui côtoie le pôle sud. Une vie sauvage, des paysages nature et le grand large grandeur nature !

Un clin d’œil du réalisateur anime son visage.

– Super, on continue !

IMG_9734

– Arrivé avec notre ami Franz, nous  visitons l'île à notre rythme, tranquillement. La pointe de l'île est habitée par une colonie de mouettes. C'est d'abord le bruit de ces milliers d'oiseaux qui frappe, puis, quand on s'approche, c'est l'odeur. Ca sent … enfin, vous voyez quoi ! Mais le cadre fait oublier ces détails. Voir ces oiseaux jouer avec le vent du large est un vrai bonheur. Ils ont tellement l'air agiles, gracieux. Et cette terre sombre recouverte d'une mousse verte, c'est à en crever les yeux. C'est un spectacle grandiose, iodé, énergétique. Tout notre corps est en relation avec cette nature sauvage.

– Ok, c'est bon ça. On peut enchaîner sur le coucher de soleil ?

– Oui, le soir, nous allons sur la plage. Personne. Juste nous et le dieu soleil. Tel un démon des enfers, il embrase les nuages. Il les déforme, danse avec, les faits rougeoyer. Nous nous attendons à ce que l'air s'embrase, que la terre soit engloutie par ce brasier infernal. C'est magnifique d'émotions !

IMG_9799

Le réalisateur fait un signe de la main demandant de faire une pause.

– Attend, y'a l'ingé son qui me demande si tu peux parler un peu plus fort. On fait un test audio.
Un, deux, un deux, allo, bonjour, comment allez-vous ? Un, deux, un, deux, top top

– Ok, c'est bon, tu peux reprendre.

– On leur parle de quoi ? De la matinée passée à faire de l'informatique avec Franz ? De la recherche infructueuse de Koalas ? Des vaches de l'autre côté de la clôture du camping ? Des boîtes aux lettres ?

– Ah oui, c'est bien ça, les boîtes au lettres.

– Super. Alors, l'histoire des boîtes aux lettres. Nous marchons pour rentrer de la plage et nous remarquons à quel point les habitants ont fait des efforts pour personnaliser leurs boîtes aux lettres. Certaines sont de véritables œuvres d'art. Il nous vient alors l'idée de les photographier, de les collectionner et de les compléter tout au long de notre voyage. L'idée serait d'arriver à avoir tous les nombres de 1 à 100 et de les proposer ensuite à la vente. Même en rentrant d'un splendide coucher de soleil, notre esprit cherche toujours des solutions pour nous permettre de continuer de voyager;)

IMG_9799

Le visage du réalisateur s'illumine et il se lève tranquillement. La tension sur le plateau redescend.

– C'est bon, c'est dans la boîte ! C'est bon pour l'ingé son ?

– Ouai ouai, c'est tout bon.

– Ok on arrête là alors. Merci tout le monde ! Joyeuses fêtes de fin d'année 😉

Et toute l'équipe range son matériel. A bientôt pour le prochain épisode qui nous emmenera en Tasmanie …

 

Retrouvez plus de photographies de notre voyage en Australie sur le site du photographe Vincent Meyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donnez et voyagez avec Ecole autour du monde