Nous avons une bonne étoile…

C'est juste génial et tout de go je vous fais part de mon humeur du moment… Stupéfaite, heureuse, enjouée, émerveillée, chanceuse… Je ne sais trop quel mot utiliser.

Alors je vous conte le récit rapide et très abrégé de nos quelques derniers jours.

Nous quittons l'hôtel Metzada de Salta pour rejoindre l'école de San Juan de Quillaques. La route est longue. Enfin, il s'agit de plusieurs trajets de bus :

Salta – San Salvador de Jujuy (2h)

San Salvador des Jujuy – Susques (5heures)

Susques – San Juan de Quillaques (1 h).

Sauf que tout cela s'anticipe un peu car les bus pour Susques ne sont pas tous les jours.

Bref, nous avons bien tout planifié et forcément le matin du départ, c'est un peu la course, nous n'avons pas le temps d'aller à la gare de bus à pied, faisons appeler un taxi et partons très très rapidement prendre notre premier bus.

Cette journée là, nous allons jusqu'à Susques où nous défaisons nos bagages… Et là, Vincent retrouve dans sa poche la clé de notre chambre à Metzada (Salta). Dans l'hôtel de Susques, où nous sommes le week-end et où il est presque improbable de rencontrer des touristes car il s'agit d'abord de l'hôtel des mineurs de la ville. Nous rencontrons Miguel, un espagnol qui traverse l'Amérique Latine à vélo, après avoir démonté entièrement son appareil photo grippé à cause de sable, après avoir fait le deuil de ce même appareil, mais avant de l'avoir laissé noyer son chagrin dans la bière, nous lui racontons l'histoire de la clé. Il s'avère qu'il doit partir à Salta pour… acheter un nouvel appareil photo !!!

Alors, nous lui remettons la clé de l'hôtel en lui recommandant d'ailleurs car les gérants sont très sympas. Bref… Je devais être courte mais ce n'est pas mon fort. A savoir que même une blague Carambar me prend au moins 10 minutes à raconter…

Nous passons notre semaine à l'école, très intéressante mais le propos n'est pas là ce soir.

Et nous repartons ce matin pour le chemin inverse car nous avons demain un avion pour La Paz. Je propose à Vincent que nous fassions le trajet en 2 jours à savoir San Juan, San Salvador puis demain San Salvador Jujuy le matin (2 heures) pour aller directement prendre l'avion (14h).

Vincent propose que nous fassions tout le trajet si nous réussissons à avoir une correspondance rapide entre San Salvador et Salta, cela nous faisant arriver à 21h au plus tard et nous laissant le temps de profiter à nouveau de la ville le lendemain matin. Ville que j'adore donc j'accepte, j'avais pas bien réalisé qu'on n'arriverait pas si tard que cela à Salta.

Je jubile toute la journée dans le bus à l'idée de retrouver Salta. En même temps, je me demande bien où nous allons dormir. L'histoire de la clé nous revient. On assume le fait d'être partis avec et on retourne à Metzada ou on va ailleurs et on leur envoie un mail pour les prévenir que leur clé reviendra en vélo dans quelques jours voir semaines ?

EH BEN… ON ASSUME !!!!!

On y va, on verra bien. On arrive, ils sont ravis de nous revoir, ils ont une chambre de disponible.

Ils sont même un peu rassurés, soulagés car ils ont un message de la compagnie aérienne concernant notre vol de demain. Il n'est plus à 14h mais à 10h !!!!!

Nous avons une bonne étoile…

Sans ce retour dans ce même hôtel, ce soir, nous loupions notre avion pour La Paz.

Nous leur racontons l'histoire de la clé. Rires.

ES UNA LOCA HISTORIA !!!!!

J'adooooooooorrrrrrrrrrrrrreeeeeeeeeeeeeeee.

4 pensées sur “Nous avons une bonne étoile…

  • avatar
    2 septembre 2011 à 17 h 06 min
    Permalink

    Fabuleux destin de la famille meyer!!!
    j'adore aussi……….

    Répondre
  • avatar
    3 septembre 2011 à 1 h 28 min
    Permalink

    Merci 😉 Clin d'oeil car pour notre mariage, nous avions offert une cassette vidéo (eh oui, c'était encore cette époque là bouuuuhhhh) à nos parents et témoins Le fabuleux destins de Chrystelle et Vincent. BRAVO !

    Répondre
  • avatar
    3 septembre 2011 à 20 h 34 min
    Permalink

    C'est tellement bon de savoir qu'il existe des bonnes étoiles. Je crois qu'il suffit de savoir les regarder et c'est ce que vous faites.

    Répondre
  • avatar
    3 septembre 2011 à 21 h 32 min
    Permalink

    Coucou Elisabeth, merci pour ton message. Parfois cela peut sembler indecent d'avoir tant de chance et une etoile si pret de nous. Mais nous l'aimons et la chouchoutons pour qu'elle ne nous quitte pas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donnez et voyagez avec Ecole autour du monde