Des coquillages aux mangroves

Nous avions entendu parler de Joal Fadiouth (Sénégal) depuis la France et en avions l’image d’une petite ville de pêcheurs faite de coquillages notamment sur le cimetière mixte chrétien musulman.

Comme c’était flou.

Nous sommes allés à Joal pour les fêtes de Pâques car il y a là-bas une grande communauté chrétienne.

Joal Senegal - Ecole autour du monde

Basse nous a emmenés chez la sœur de son père, qui s’est mariée avec un chrétien, pour que nous puissions fêter Pâques. Pas d’œufs en chocolat cachés au Sénégal et les enfants ne s’y trompent pas, ils auraient forcément fondus ! Mais un grand repas de famille avec toujours cette même famille très « élastique » (terme Bassement Bame qui signifie que la famille est large et va parfois même jusqu’en France : on en a de la chance !).

Donc beaucoup de monde à ce repas, nous avions déjà coupé beaucoup d’oignons mais ce jour là, Chrystelle en a coupé plus que dans toute sa vie et probablement celles de sa mère et de sa grand-mère réunies. Chrystelle a été courageuse, la larme à l’œil, l’Opinel ayant fendu la paume de sa main, elle a continué jusqu’au dernier.

Nous avons été une fois de plus très bien accueillis. Le père de famille qui est ??? Alors vous ne suivez pas !!! Le mari de la sœur de Goumbo Bame, le premier père de famille que nous avons rencontré.

Ce père de famille était plein de bonnes attentions à l’inverse de Basse qui nous a laissés nous dépêtrer face à tant de gentillesse. Obligation de manger avec ce père alors que nous avions déjà pris notre repas et que Basse n’en avait pas touché une miette. Des tasses et des tasses de kinkeliba, décoction de feuilles de Kinkeliba à laquelle il rajoutait du lait en poudre ainsi que deux bonbons à la menthe. C’est assez particulier, les garçons ont beaucoup aimé, Vincent moyennement et Chrystelle pas du tout (il aurait fallu ôter le lait et la menthe).

Le premier midi nous avons mangé chez Moussa, sa femme et les parents de sa femme.

Niels mange un repas sénégalais à Joal - Senegal - Ecole autour du monde

Après une africanisation de Chrystelle (don d’une tenue africaine de la maman) nous avons passé un temps très agréable à faire et boire le thé (deuxième expérience pour Vincent parfois contradictoire avec les enseignements de Cheikh).

Chrystelle africaine - Senegal Joal - Ecole autour du monde

Vincent a aussi tiré l’eau du puits pour la première fois à la main, cette famille donnait accès au puits de son terrain aux gens du village. Les sénégalais ont bien rient et se souviendront des bassines que le Toubab leur a mis maladroitement sur la tête.

Vincent pendant la prepration du the senegalais - Ecole autour du monde

Donc ces deux familles habitaient Joal. Mais Joal n’est pas Fadiouth. Joal est une petite ville de pêcheurs étalée le long de la mer. Les rues sont larges. Les plages de pêcheurs sont en sable et couvertes de dizaines de dizaines de pirogues colorées.

Fadiouth, c’est une île, nous y avons été une après-midi pour visiter. Les coquillages sont là !

Pour y aller, il faut, après avoir refusé beaucoup de guides puisque nous avions Basse, traverser un long pont de bois.

Pont de Fadiouth - Senegal - Ecole autour du monde

L’île est très propre, c’est le lieu le plus propre que nous ayons vu jusqu’à présent au Sénégal. L’île est belle et l’entente entre les musulmans et les chrétiens est une vraie fierté. Nous avons malgré tout la sensation d’arriver dans un parc d’attraction pour touristes. Faisant presque oublier cette symbolique si importante du cimetière mixte chrétien/musulman.

Les sols sont tout de coquillages, Niels ne peut même pas les prendre pour compléter sa collection tellement il y en a. C’est une île de collection à elle toute seule. Tous les coquillages sont pareils en plus.

Les petites épiceries sont assez nombreuses, ce qui est d’ailleurs typique au Sénégal, mais leur particularité réside dans leurs noms. Elles ont toutes des noms bien connus des français : Super U, Carrefour, Auchan, Leroy Merlin, Casino….

Le cimetière reste un lieu émouvant. Nous y avons passé une demi-heure.

Adan, Chrystelle et Basse, le guide - Fadiouth Senegal - Ecole autour du monde

Croix noire au cimetierre mixte de Fadiouth - Senegal

 

Du haut du cimetière une vue magnifique sur les mangroves environnantes.

Mangrove - Fadiouth Senegal - Ecole autour du monde

Donc voilà, Joal et Fadiouth sont deux villes complètement différentes. Nous y avons passé de bons moments. Nous avons commencé à voir le Sénégal touristique. Nous avons vécu avec des chrétiens. Le voyage continue dans sa richesse.
 

Retrouvez plus de photographies de notre voyage au Bénin sur le site du photographe Vincent Meyer

 

 

 

2 pensées sur “Des coquillages aux mangroves

  • avatar
    1 juin 2011 à 18 h 25 min
    Permalink

    Je suis trés content de pouvoir suivre votre périple africain (pour moi c'est un retour de 25ans en arrière)
    Vous avez dit ''Toubab''!
    Petite histoire: Toubab est un village trés touristique situé au sud de Dakar (environ 3000 à 3500 habitants) et pour dire que le téléphone arabe est plus performant que nos GSM, c'est que ce surnom de ''Toubab''  (synonime de touriste pour les Africains) on le retrove du Cair à Bamako en passant par Yamousoukro.
    Pour la suite de votre aventure je vous sohaite le maximum de bon souvenirs, et vous verez l'Afrique n'est pas avare pour cela.
    Zara fait un gros bisous à Adam.
    Amitiés
    Alain

    Répondre
  • avatar
    1 juin 2011 à 21 h 45 min
    Permalink

    Coucou Zara,
    C'est gentil. Moi j'ai appris que Toubab ca veut dire blanc en Wolof. Au Bénin, on dit Yovo pour les blancs leur langue s'appelle le Fon.
    Ca va bien à l'école ? Est-ce que vous avez reçu ma carte postale du Sénégal ?
    A bientôt
    Adan

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donnez et voyagez avec Ecole autour du monde