Stuart Highway, la route de l’infini partie II

Nous continuons la route, cette route immense au milieu de nul part.

Stuard Hywhay

Ces kilomètres de bush semblables les uns aux autres, ces milliers de kilomètres de ligne droite avec un campervan et sa boite de vitesse automatique. Pas grand chose à faire… Compter les kangourous morts sur le bord de la route ? Non, ils sont trop nombreux et le jeux nous semble un peu morbide.

Stuard Hywhay Kangourou

Nous conservons malgré tout cette tension et on cherche chacun un moyen de ne pas trop l'exprimer.

Puis on voit un autostoppeur sur le bord de la route. Je m'arrête ? Où va-t-il ? Certainement à un endroit où nous pourrons le déposer, à moins qu'il ne se soit trompé de sens. Je m'arrête ! Il va a Adélaïde. Comme nous ! Montez donc cher monsieur ! Et nous voilà partis à 5 (et cinq dans un campervan, c'est plus serré que "Cinq à la maison"), jusqu'à Adélaïde.

Stuard Hywhay

Mais le soir, nous comprenons que pour Adélaïde, il y a au moins 3 jours de route. Alors, nous commençons à faire connaissance avec Franz, cet Autrichien allemand qui voyage en Australie depuis 2 ans et demi. Il a une histoire de vie incroyable.

Stuard Hywhay Franz

Il nous chouchoutte. Il s'occupe des garçons pendant le trajet. Il nous prépare même des petits-déjeuners de Bushman (oeuf cuit au BBQ entre deux tranches de pain avec sauce BBQ) et des repas de bushman (de la viande, de la viande et de la viande au BBQ). Nous avons l'impression de vivre un peu comme des bushmans avec nos feux de camps le soir.

Et il nous gatte à tous les repas. Il nous achète, entre autre, du chocolat et du chocolat pour aider Chrystelle à oublier (j'ai arrêté de fumer sans même avoir eu le temps d'y penser, pas facile tous les jours) et pour le plaisir de Vincent.

Stuard Hywhay

Grâce à Franz, notre ange gardien (cf. "Les routes du Paradis"), nous découvrons les Break Aways. C'est un site merveilleux, celui où a été tourné Mad Max.

[nggallery id=76]

Il apprend aux garçons, les couleurs et à compter en anglais grâce à des céréales. Ces petits anneaux de toutes les couleurs, tu trouves la bonne couleur, tu as le droit de le manger …

Franz campe tous les soirs alors que nous dormons dans notre campervan (un garçon par siege conducteur et les parents à l'arrière, pas assez de place pour 4 à l'arrière). L'Australie, c'est génial pour ses aires, prévues pour passer la nuit, que l'on trouve tout au long de la route. C'est chouette, c'est gratuit, c'est pleine nature.

Stuard Hywhay

La nuit, nous voyons les road train passer sur la route tels des guirlandes lumineuses. Nous y croisons aussi les nombreux australiens voyageurs dans des caravannes de luxe dont nous n'aurions pas imaginé qu'elles puissent offrir de tels espaces habitables et un tel confort.

Stuard Hywhay

Nous y croisons aussi les autres voyageurs, les "jeunes" qui sont venus en Australie pour un an après leurs études pour se perfectionner à l'anglais, pour voyager simplement … Et un couple de cyclistes qui nous impressionne beaucoup. Ils roulent sous cette chaleur accablante et surtout avec ce vent qui souffle. Ils avancent à vélo tous ces kilomètres que nous trouvons déjà longs en campervan…

Ils roulent vite, ils nous rejoignent à …

Retrouvez plus de photographies de notre voyage en Australie sur le site du photographe Vincent Meyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donnez et voyagez avec Ecole autour du monde